Les dix actrices québécoises les plus médiatisées

Que ce soit au Québec ou par-delà l’Océan Atlantique, les actrices québécoises se font une place dans le paysage médiatique. En effet, elles suscitent un véritable intérêt qui ne cesse de croître.

Guylaine Tremblay
Ses onze prix récompensant ses interprétations lui apportent un belle renommée. Elle joue la protagoniste de la série Unité 9, encore en production depuis fin 2012.

Anne Dorval
Elle est à la fois un visage reconnaissable et une voix très connue, du fait de sa diversité de rôles. En effet, elle a été le doublage de nombreux films d’animations à succès tels que Le Monde de Narnia ou Harry Potter. Son actualité est brûlante car elle a pu présenter au festival de Cannes le dernier film dans lequel elle joue, Mommy de Xavier Dolan.

Myriam LeBlanc
Elle s’est elle-même décrite comme abonnée des seconds rôles. Elle a toujours voulu faire de la télévision, fascinée par la liberté, la précision et la vérité qui s’en dégagent. Les femmes que Myriam joue sont souvent plus âgées qu’elle, ce qui l’a fait souffrir à ses débuts.

Anne Casabonne
Cette actrice québecoise joue dans la série dramatique Unité 9 ainsi que La Galère. Si elle est aujourd’hui une des comédiennes favorites des Québécois, c’est en partie grâce à ses rôles pleins de vie qu’elle remplit à merveille.

Emilie Bibeau
Elle joue dans la série télévisée qu’on ne présente plus, Unité 9. Emilie a joué son propre rôle dans Tour sur Moi. Ses deux nominations pour meilleur rôle de soutien féminin confirment son talent.

Bianca Gervais
Cette jeune maman est également une adepte du doublage. Elle a été très appréciée pour son rôle dans Fatal, de Michael Youn où elle jouait l’animatrice d’une émission.

Brigitte Lafleur


L’actrice de La Galère ne se limite pas aux plateaux de tournage; elle est également attirée par la peinture, et a même eu son exposition.

Karine Vanasse
Elle est actuellement à l’affiche du dernier X-men, dans lequel elle joue une infirmière française. Elle tient également un rôle dans la série Revenge et devrait y gagner en importance.

Véronique Cloutier
Elle collectionne les talents, tantôt animatrice, tantôt actrice. A la télévision ou à la radio, elle est une véritable personnalité de la télévision québécoise, authentique et passionnée.

Mariloup Wolfe
Cette actrice-réalisatrice collectionne les prix, tels que personnalité la plus cool, le look capillaire le plus original ou encore la meilleure mère.

Photo par GrandRire

Tout savoir sur le Salon National de la Femme à Montréal

Le Salon National de la Femme se tient chaque année au mois de mars ou d’avril à Montréal. Il dure trois jours, de vendredi à dimanche, et met en lumière tous les univers consacrés à la femme.

Présenté comme « l’ultime sortie entre filles », ce salon est à la fois divertissant et informatif. On s’y amuse autant qu’on y apprend des choses. Plusieurs thèmes sont répartis par zones. On peut ainsi citer :
- Le District de la mode et du style : lingerie, produits de soin et de beauté, marques de luxe…
- La Zone beauté et bien-être : tout ce qui concerne la santé, mais également l’alimentation et la prévention.
- La Zone de la mise en forme, des voyages et des loisirs : plaisir, découverte et relaxation sont ici à l’honneur.
- Le Monde des saveurs : gourmandises et astuces sont proposées. On peut aussi y découvrir les dernières tendances et nouveautés en matière de cuisine.
- Le Centre des affaires et de la carrière : pour en savoir plus sur les métiers, le marché de l’emploi, changer de carrière ou entamer une formation.
- La Maison et la famille : la décoration d’intérieur et ses dernières tendances sont mises en avant, grâce à des conseils de professionnels. Ici, on apprend à harmoniser les couleurs ou à choisir le bon éclairage.

On trouve de nombreux stands dans chaque zone : avec plus de 300 exposants sur place, la diversité est ainsi à l’honneur. Les visiteurs du salon recevront de nombreux conseils de la part d’experts, mais ce n’est pas tout : ils pourront assister à des dégustations, profiter d’une aide personnalisée et bien sûr, réaliser une multitude d’achats dans des thèmes très variés ! Les plus rapides repartiront même avec des sacs remplis d’échantillons et de coupons de réduction.

L’ambiance du Salon National de la Femme à Montréal est plutôt festive. Placé sous le signe de la bonne humeur et de la féminité, ce salon offre un large choix de divertissements : défilés de mode et ateliers sur des thèmes divers sont ainsi accessibles durant toute la durée du salon.

Le salon se déroule chaque année au Palais des congrès, au 201 avenue Viger Ouest. L’entrée est gratuite pour les enfants de moins de 12 ans. Toutes les informations sont disponibles sur le site officiel Nationalwomenshow.com/montreal_frn/.
À noter que le salon se tient aussi annuellement dans d’autres villes, comme Toronto, Ottawa, ou même Marseille en France.

Photo par Nguyen Nguyen

Quelle est la place de la femme dans les médias québécois

Au Québec, les médias utilisent une grande diversité de moyens et de supports de communication pour diffuser les informations, les publicités et la culture. Parmi ces supports médiatiques : l’affichage, la presse écrite, les revues et magazines, la radio, la télévision, le cinéma et les nouveaux médias. Dans tout le Canada, les médias québécois sont réglementés par le Conseil de la Radiodiffusion et des Télécommunications Canadiennes (CRTC), l’organisme public du ministère du patrimoine canadien. Dans les médias québécois, la femme joue un rôle aussi prépondérant que l’homme, les formations dans ce sens étant très ouvertes aux deux sexes.

La femme et le métier du journalisme

Au Québec, les femmes prennent à cœur leur métier. Ainsi, elles considèrent le journalisme non pas comme un métier, mais comme une vocation à part entière. Les femmes sont aussi nombreuses que les hommes à exercer le métier du journalisme au Québec. Toutefois, une formation rigoureuse s’impose dans la mesure où le mot d’ordre est de travailler vitre, toujours vite et le mieux possible. Dès son entrée au journal, il est souvent demandé aux femmes de ne pas faire de la littérature. Qu’elle soit journaliste-reporter, chroniqueuse, directrice d’une revue féminine, la femme doit constamment être à l’affût des nouvelles, être en mesure d’assister et de rapporter les faits de réunions diverses, de thés-causeries mondains, de conférences. La journaliste-reporter doit réaliser un travail synthétique. Au Québec, elle est appelée à faire un résumé précis et sans fioritures de faits et de faire ressortir la ou les idées principales de discours, de causerie, d’allocutions ou de dissertations. Les opportunités d’assister à de nombreux spectacles et festivités qui sont donnés dans la ville du Québec, permettent à la femme de bénéficier d’une plus grande ouverture dans les médias québécois.

Une formation rigoureuse

Pour exercer ses fonctions de véhiculer l’information dans les meilleures conditions, la femme doit avoir une instruction secondaire ou équivalente. En matière de formation, l’Ecole de Journalisme de l’Université de Montréal dispense plusieurs modules de cursus diplômant. Des cours théoriques et pratiques spécifiques et adaptés à un niveau intellectuel élevé, mais qui conviennent toutefois aux femmes qui souhaitent embrasser une carrière dans les médias québécois. Josette Brun, elle, fait partie de ces femmes qui tiennent une place essentielle dans les médias du Québec. Sa passion pour la communication, l’histoire et les relations publiques l’amène à enseigner l’histoire des femmes et sur la place des femmes dans les médias, notamment, québécois.

Photo par Jackie

Invest Now So You Can Rest Later: Smart Investing

Why work away the most productive years of your life, when with a little savvy investing, you can shave of years of full-time employment by having a sound investment strategy?

Really, if given the choice of working for the next 20 years for a boss vs working 5 years less, 99.9% of people would go for the shorter sentence!

Here, we look at three investment tactics to get you on the path to retirement much sooner.

Precious Metals: Buying precious metals, such as gold and silver, is also a great investment and traditionally these rising value steadily. You can purchase the physical metals and have them stored in a secure location or you can purchase stocks and shares in gold and silver mining companies. Continue Reading →

Does Varicose Vein Treatment Make Financial Sense?

varicoseveins For many people in the United States and other countries, spider veins have become an eye sore on their body. Also called varicose veins, spider veins are visual veins that appear through the skin in a dark blue and purple color in the shapes of spider webs. It is most common to find them in older men and women who are on their feet all day, where improper shoes, or are moderately to severely obese. While spider veins is purely a cosmetic health issue, it can severely affect people’s mental states and self confidence. The need for spider vein removal and varicose vein treatments have risen throughout the years as more and more people are looking to get rid of them.

The problem with varicose vein treatments is they are expensive when they are only solving a purely cosmetic condition. Sometimes these surgeries and laser treatments can cost thousands of dollars that many people don’t have to spend on an issue like this. For some people however, they will spend any amount of money they need to get rid of them. Vein Clinic Illinois, a varicose veins Chicago treatment center, says that most people who go through with the surgery are aged in their late twenties to thirties. Even though the majority of people who get spider veins are older int heir forties, it is far more popular for younger people to get the treatment. They feel this is the case because younger people are more self aware of their looks and their appearance to others is far more important due to their stage in life.

For these younger people, treatment can be expensive, but not out of reach. Some companies know how difficult it is to pay thousands for a cosmetic surgery and they are doing something about it. For instance, Piano Vein Vascular, a different varicose vein treatment Chicago center, says that they allow monthly payments to people who can’t afford the surgery all in one payment. Because most insurance companies don’t cover cosmetic issues, they often have to pay out of pocket which can be difficult for people in lower income classes and young people. Not only is it easier for the patient, but the medical centers can also earn a bit more income through interest over time and receive predictable income in the months ahead.

In order to deem whether varicose vein treatment makes sense for you, you need to understand how much extra money you have in your monthly budget (of course if you’re paying for it all at once then you know how much you have saved). If you can afford the monthly payments with ease, then it is something that you can consider; however, we do not recommend taking a large position of debt to pay for the surgery. In most cases, that doesn’t make financial sense. In order to save up for the cost of a full varicose vein treatment, create a strict monthly budget for five months and transfer as much money as you can into a savings account. Before you know it, you will have enough money to pay for the treatment or at least provide yourself with a nice safety net as you pay the monthly payments. If you had varicose vein treatment, was the cost worth it to you? Let us know in the comments below.